Les risques associés au voyage

Pour tous ceux qui vont entreprendre un premier voyage, l’idée de s’aventurer dans un nouveau pays peut être assez terrifiante. Les médias alimentent cette peur en nous bombardant de nouvelles négatives qui circulent autour du monde. Si l’on devait croire et porter attention à tout ce qui se dit, l’industrie du voyage sombrerait rapidement. Cependant, il y a tellement d’endroits magnifiques à découvrir sur notre planète qu’il serait triste de laisser cette peur de l’étranger freiner notre désir d’explorer le monde.

Il est vrai qu’il y a des risques associés au voyage, mais on pourrait affirmer la même chose en restant chez soi. La différence c’est qu’en voyage on est exposé à un environnement inconnu à l’extérieur de notre zone de confort. Heureusement, plusieurs personnes avant nous ont entrepris ces périples et ont survécu pour raconter leurs expériences.

Voici les risques les plus communs (et les fausses idées qui en découlent) par rapport au voyage et comment y faire face.

« Je ne me sentirai pas en sécurité »

Selon les nouvelles récentes, il semblerait qu’il n’y a plus d’endroits sécuritaires sur la planète, incluant notre maison. Est-ce que ceci devrait nous empêcher de voyager? Absolument pas! Certaines régions du monde ne sont évidemment pas recommandables et cette information est facilement disponible sur les sites gouvernementaux (au Canada : www.voyage.gc.ca).

Il faut prendre les avertissements émis avec un grain de sel avant d’éliminer complètement une destination. Prenons par exemple la Thaïlande où le sud du pays est déconseillé et fait l’avis d’un niveau de risque élevé. Ceci ne semble pas affecter le flux constant de touristes qui visitent le reste de ce magnifique pays. La clé est de faire preuve de prudence et de voyager intelligemment.

Il y a des mesures préventives qu’on prend à la maison qu’on devrait continuer d’employer lorsqu’on visite un autre pays. Il peut être tentant de se laisser aller à ses inhibitions en voyage, mais on doit demeurer vigilant. Il ne faut pas oublier de garder ses objets de valeurs en sécurité, de se mélanger avec la population locale sans trop attirer l’attention, d’éviter les quartiers chauds (particulièrement le soir ou seul) et d’utiliser son « gros bon sens ». On devrait s’abstenir de faire quoi que ce soit qu’on ne ferait pas à la maison sous prétexte d’être en vacances.

Suis ces deux lignes directrices pour une protection additionnelle :
– Procure-toi une assurance voyage avant ton départ;
– Inscris-toi au registre des gens à l’étranger auprès de ton gouvernement en cas de situation urgente.

« Je pourrais tomber malade »

Il y a tellement de facteurs qui peuvent causer des maladies en voyage. Il faut donc commencer en prenant des précautions de base envers la nourriture et l’eau. Quelques mois avant le départ, il est recommandé de prendre un rendez-vous dans une clinique de voyage pour s’assurer d’avoir tous ses vaccins à jour. Il se peut que certains médicaments soient prescrits en fonction de la région visitée, comme des pilules contre la malaria ou des antibiotiques.

Par ailleurs, consulter un médecin à l’étranger n’est pas aussi terrifiant que ça en a l’air. Avec l’assistance d’un agent en assurance voyage, on peut ainsi trouver la meilleure aide médicale disponible.

Finalement, c’est toujours pratique d’avoir une petite trousse de premiers soins avec des pansements, des sachets de réhydratation, des pilules (ex. contre les maux de tête, allergies, nausées, etc.) et du désinfectant pour les mains.

« Je vais me perdre »

Nul besoin d’aller trop loin pour perdre son sens de l’orientation, il suffit de changer de ville pour ne plus avoir ses points de repère. En plus d’une possible barrière de la langue, ça peut vite devenir étourdissant d’arriver dans un nouveau pays ou même un autre continent.

La réalité est qu’il est fort probable qu’on se perde. C’est lors de ces moments qu’on découvre les plus belles destinations et qu’on vit les expériences les plus mémorables. Voici quelques façons pour passer par-dessus la peur de se perdre en voyage :
– Trace ton itinéraire à l’avance, avec une attention particulière sur l’arrivée à la destination;
– Procure-toi une carte en papier des environs (elles sont généralement offertes auprès des offices de tourisme ou même à la réception de l’hôtel);
– Utilise une application GPS disponible hors ligne (Google Maps ou Maps.me);
– Garde une carte ou un papier avec l’adresse dans la langue de l’endroit où tu restes;
– Demande le chemin ou des recommandations aux gens locaux.

Le « gros bon sens » sera une fois de plus ton meilleur atout. Fais confiance à ton instinct et ne t’aventure pas dans des quartiers qui ne semblent pas sécuritaires. Après s’être égaré quelques fois, on s’aperçoit que ce n’est pas si mal et l’on doit indéniablement faire face à cette situation à un moment ou à un autre. On finit par accueillir les opportunités de se perdre pour pouvoir découvrir de nouveaux endroits secrets.

Dans tous les cas, le plus grand risque associé au voyage est de possiblement attraper la « bougeotte » et de vouloir parcourir le monde au complet. Il y a tellement d’endroits magnifiques à explorer sur notre planète qu’il serait dommage de laisser ces craintes nous empêcher de voyager autour du monde.

Article rédigé par l’équipe de Nomad Junkies.

 

nomad