Voyager en Europe et comprendre l’espace Schengen

Si vous rêvez d’explorer l’Europe, il est facile d’y obtenir un visa de touriste en tant que Canadien. S’il s’agit d’un voyage de courte durée (inférieure à 90 jours), vous n’avez pas d’exigences pour visiter la plupart des pays européens, à l’exception d’un passeport valide. Pour ceux qui souhaitent prolonger leur séjour en Europe, vous devez vous familiariser avec l’espace Schengen et ses limites.

Qu’est-ce que l’espace Schengen?

Selon le Gouvernement du Canada, l’espace Schengen est une zone en Europe dans laquelle les pays ont « adopté des règles communes au sujet des visas et des contrôles aux frontières extérieures, et aboli les contrôles aux frontières intérieures. Du moment que les exigences d’entrée de l’espace Schengen sont respectées, l’accord permet aux étrangers de voyager librement entre les pays participants sans avoir à faire l’objet d’un contrôle frontalier. »

En termes plus simples, cela signifie qu’en tant que Canadien, vous pouvez visiter n’importe quel pays européen faisant partie de l’espace Schengen pour une durée cumulative maximale de 90 jours. Vous pouvez voyager pendant cette période sans visa et sans avoir à présenter vos documents de voyage lorsque vous traversez les frontières. Notez que vous devez toujours avoir un passeport valide pendant la durée de votre voyage et qu’il peut y avoir des vérifications arbitraires dans les trains ou au comptoir d’enregistrement lorsque vous prenez un vol d’avion.

Quels pays font partie de l’espace Schengen?

Sur les 44 pays d’Europe évoqués par les Nations Unies, 26 pays font officiellement partie de l’espace Schengen. On y retrouve : l’Autriche, la Belgique, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède et la Suisse.

Est-ce la même chose que l’Union européenne (UE)?

Tous les pays de l’espace Schengen ne font pas partie de l’UE, comme la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein et la Suisse.

De plus, certains pays font partie de l’UE, mais ne sont pas dans l’espace Schengen, tels que la Bulgarie, la Croatie, la République de Chypre, l’Irlande et la Roumanie.

Depuis le « British Exit », le Royaume-Uni (l’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord) ne fait plus partie de l’UE et il ne fait pas non plus partie de l’espace Schengen. Cependant, comme le Canada fait partie du Commonwealth, les Canadiens peuvent y séjourner jusqu’à 180 jours avec un visa touristique.

Enfin, certains pays européens ne font ni partie de l’UE ni de l’espace Schengen: l’Albanie, l’Andorre, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Bosnie-Herzégovine, la Géorgie, la Macédoine, la Moldavie, Monaco, le Monténégro, la Russie, Saint-Marin, la Serbie, la Turquie, l’Ukraine et la Cité du Vatican. Vous pouvez visiter le site Web du Gouvernement du Canada pour obtenir plus de renseignements sur les exigences de visa pour ces pays.

Est-ce que tous les pays de l’espace Schengen ont la même monnaie?

Non. Seuls les pays faisant partie de la zone euro partagent l’euro (EUR, €) comme monnaie commune. Les pays de la zone Schengen qui n’utilisent pas l’euro sont la République tchèque, le Danemark, la Hongrie, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Pologne, la Suède et la Suisse. Bien qu’il soit facile de voyager d’un de ces pays à l’autre, vous devrez toujours changer de devise!

Quelles sont les limites de temps de séjour dans l’espace Schengen?

Vous pouvez légalement séjourner dans les pays de l’espace Schengen pour une durée maximale de 90 jours sur une période de 180 jours. Ces 90 jours n’ont pas besoin d’être consécutifs. Vous êtes libre de voyager à l’intérieur et à l’extérieur de l’espace Schengen à votre guise, mais chaque fois que vous entrez dans un pays de l’espace Schengen, le compteur continue jusqu’à un cumulatif de 90 jours. La période de 90 jours et celle de 180 jours commencent à votre arrivée dans un premier pays de l’espace Schengen.

Voici un scénario pour mieux comprendre le calcul. Alternativement, vous pouvez également utiliser le calculateur de durée maximale autorisée de courts séjours pour déterminer le nombre de jours où vous êtes autorisé à rester dans l’un des pays de la zone Schengen compte tenu de vos précédents séjours dans l’espace Schengen.

Scénario 1
Cet été, vous envisagez de visiter votre famille en Crète (Grèce) et vous aimeriez en profiter pour voyager en Italie et en Croatie.
Dates de voyage en Italie : du 28 mai au 5 juin
Dates de voyage en Grèce : du 5 au 19 juin
Dates de voyage en Croatie : du 19 au 28 juin
Dates de voyage en Grèce : du 28 juin au 18 août

Nombre total de jours passés dans l’espace Schengen : 75 jours
Total des jours passés en Europe : 83 jours

Les jours passés en Croatie ne sont pas pris en compte dans la durée permise de 90 jours, car ils ne font pas partie de l’espace Schengen. La période de 180 jours commence à partir de votre arrivée en Italie, le 28 mai, et se prolonge jusqu’au 23 novembre de la même année. Si vous souhaitez par la suite visiter l’espace Schengen pendant cette période, vous disposerez uniquement de 15 jours avant d’atteindre la limite de 90 jours.

Cela étant dit, il est toujours sage d’inclure un tampon de quelques jours libres dans votre itinéraire juste au cas où vous subiriez des retards, des annulations ou tout autre évènement imprévu.

Tous ces calculs et ces exigences en matière de visa peuvent être confondants et peuvent même devenir une source de stress. Peu importe le temps que vous passerez en Europe et dans l’espace Schengen, évitez les soucis inutiles en souscrivant à une assurance voyage fiable. Appelez dès maintenant votre représentant en assurance voyage pour trouver la solution la mieux adaptée à vos besoins.

Article rédigé par l’équipe de Nomad Junkies.

 

nomad