Assurance médicale pour les expatriés

Dans le cadre d’un programme d’aide à l’étranger ou de coopération internationale, des bénévoles ou des employés peuvent être amenés à changer de lieu de résidence pour plusieurs semaines ou mois. Cette expatriation temporaire soulève de nombreux défis à relever. La santé est l’un des plus importants car résider dans un autre pays appelle à se familiariser avec le système de santé local tout en s’adaptant à la réalité des coûts des soins de santé pratiqués hors de son pays d’origine. En tant que coopérants ou agents de liaison, il est alors essentiel de bénéficier, pour soi et sa famille, d’une assurance médicale pour coopérants. Une couverture médicale internationale prendra en charge les soins médicaux et hospitaliers pour tout accident ou maladie qui surviendraient. Une telle assurance est un gage de sérénité financière tout autant qu’une assistance face aux implications médicales face à un imprévu.

Outre la gestion de sa santé au quotidien, le volet sécuritaire prend une dimension à part entière dans l’assurance santé d’une personne voyageant dans un pays qui souffre de sous-développement économique ou de tensions sociales ou encore en proie à un conflit armé. La réalité locale ne s’appréhende réellement qu’après des semaines de vie au sein d’une nouvelle société. Les mœurs locaux et la culture étrangère rendent opaque les risques réelles pour une personne s’immergeant nouvellement dans cette société. Les spécificités du pays de coopération ou d’aide humanitaire sont une composante de la protection des coopérants. Qu’ils interviennent pour le compte d’un organisme à but non lucratif ou d’une organisation non gouvernementale, leurs actions locales visant la coopération internationale, la solidarité entre les peuples, l’entraide ou la découverte du monde, ne doivent pas être entravées par une protection médicale insuffisante.

La prise en charge de toute hospitalisation, ambulatoire ou de longue durée, est la clé de voûte d’une assurance médicale à l’international. C’est la forme de soin la plus onéreuse car elle englobe autant l’ambulance et le séjour dans une clinique ou un centre de soins avec les frais de chambre individuelle ou partagée, que les honoraires de médecins, de chirurgiens ou d’anesthésiste. À cela s’ajoutent les examens médicaux de type radiographie ou IRM par exemple, mais aussi les médicaments et autres traitements qu’ils soient post opératoires ou non. Selon les pays, les frais peuvent s’élever à plusieurs centaines de milliers de dollars. La facture s’alourdit si l’hospitalisation est de longue durée ou si la personne n’est pas transportable médicalement vers un centre de soins moins onéreux. Il est donc fortement recommandé que la garantie hospitalisation de l’assurance s’élève à 1 million de dollar et que les prestations assurées soient à 100 % des frais réels.

Le deuxième critère d’évaluation d’une bonne assurance voyage pour coopérant concerne les soins simples ne nécessitant que la consultation d’un médecin généraliste pour se faire prescrire des médicaments d’ordonnance. Le poste médicament pèse très lourd dans un budget familial quand on oublie le prix réel de ceux-ci si on n’a pas de régime public de santé.

Le troisième aspect à scruter dans un contrat d’assurance est le point sur les dispositions concernant l’assistance rapatriement ou l’évacuation médicale d’urgence. Le montant doit être à 100% des frais réels à concurrence d’un montant global suffisant. Un point de vigilance concerne les frais de recherche et de sauvetage. Si vous êtes déclarés disparu dans une zone nécessitant des recherches de localisation, ces frais ne rentrent pas dans une assurance médicale et assistance. Ce seront seulement les frais d’évacuation une fois que vous serez localisé qui seront considérés comme entrant dans l’admissibilité de votre assurance.

Les soins dentaires sont particulièrement sujets à une pratique de tarifs élevés de la part des cliniques dentaires quel que soit le pays de coopération. Même s’ils sont encadrés localement, ils n’en restent pas moins une charge financière importante pour celui qui recourt à un dentiste ou un chirurgien dentiste. Compte-tenu de la réalité des soins dentaires, une bonne assurance voyage doit offrir des garanties pour les urgences relevant d’un accident. Un coup à la bouche ou à la mâchoire, le traitement d’une douleur aigüe, sont des situations d’urgence qui doivent être prise en charge par votre assurance.
Le terme risque de guerre englobe tout ce qui relève des risques élevés en fonction de la situation politique, sociale, sanitaire ou géographique du lieu de son expatriation. Le Ministère des affaires étrangères établit une veille concernant les risques par pays. Des avis aux voyageurs et aux coopérants internationaux sont publiés pour aider leurs ressortissants à mieux appréhender les risques auxquels ils s’exposent. Ces risques sont habituellement listés dans la section des exclusions des assurances voyages classiques. Il est alors primordial pour un voyageur de sélectionner une assurance santé internationale qui couvre les risques de guerre.

Cela est d’autant plus important que la situation de son pays de destination peut se dégrader subitement au cours de sa période de vie là-bas. Un pays, une ville qui semblait sécuritaire peut perdre ce statut à cause de bouleversements inattendus. Avoir une couverture médicale qui couvrira tout risque avéré ou à venir est un gage de sérénité à long terme. Il n’y aura pas de crainte de se retrouver avec une inéligibilité aux risques de guerre le temps que vous preniez la décision de rester à l’étranger ou de rentrer au pays.

Escapade Assurance Voyage a bâti son assurance médicale pour le volontariat ou la coopération à l’international en centrant les garanties sur les véritables enjeux à l’heure actuelle.
Les principales garanties sont :

  • Hospitalisation médicale et chirurgicale à 100% des frais réels à concurrence d’1 million $,
  • Soin de consultation externe d’un hôpital, soins médicaux et chirurgicaux prodigués par un médecin, honoraires d’un anesthésiste à 100% des frais réels à concurrence d’1 million $,
  • Médicaments, sérums et vaccins d’ordonnance, radiographies et analyses médicales  à 100% des frais réels à concurrence d’1 million $,
  • Assistance et rapatriement,
  • Une garantie de rapatriement du corps en cas de décès et préparation de la dépouille,
  • Soins dentaires en cas d’accident.

Cette assurance couvre les risques de guerre. La tarification est fonction de la destination.

L’assuré a la possibilité d’ajouter en option une garantie de décès et mutilation accidentels dont la somme assurée est au choix.

Pour découvrir en intégralité cette couverture, nous vous invitons à faire une soumission détaillée en ligne :

Souscrire l’assurance zones à risque

Quand vient le temps de sortir de son pays pour quelques jours ou pour quelques mois, nos conseillers en assurance voyage sont à votre disposition pour évaluer votre besoin afin de vous soumettre l’assurance voyage la mieux adaptée et au meilleur coût. Ils vous aideront à vous y retrouver dans les options possibles et ils vous confirmeront le prix de l’assurance pour votre séjour à l’étranger.

1-800-564-2042
Sans frais du Canada et des États-Unis • 9h-17h Heure de l’Est

1-418-926-2042
De partout dans le monde • 9h-17h Heure de l’Est

info@viaescapade.com

Tout contrat d’assurance santé pour les voyageurs et les expatriés comporte une clause essentielle dans leurs exigences au moment où des soins doivent vous être prodigués à l’étranger. Un voyageur assuré doit impérativement contacter le centre d’assistance qui lui est assigné avant de recevoir des soins.

Le centre d’assistance, ouvert 24h/24 et 7j/7, doit approuver au préalable toute intervention chirurgicale ou tout traitement médical. Cette exigence ne s’applique pas dans les cas extrêmes où la demande d’approbation préalable retarderait une intervention chirurgicale nécessaire pour corriger une situation grave qui mettrait votre vie en péril.

De manière plus générale, bien lire toutes les clauses de sa police d’assurance avant votre départ vous garantiront de passer plus aisément au travers de tout évènement médical. Si le moindre doute survenait à la lecture de la police, votre conseiller reste votre interlocuteur privilégié pour clarifier les points obscurs et séjourner à l’étranger l’esprit tranquille.

Par ailleurs, l’assurance ne couvre généralement pas les traitements médicaux ou hospitaliers si le séjour a été entrepris en vue d’obtenir ces services médicaux, que ce voyage ait été recommandé par un médecin ou non.

Quitter son pays d’origine entraîne une liste interminable de préparatifs. Pour le volet santé, s’il ne devait en être retenu que trois après avoir souscrit une assurance médicale internationale, ce serait ceux-ci :

  • Se procurer les médicaments usuels dont vous pourriez avoir l’usage lors des trois ou six premiers mois de séjour à l’étranger,
  • S’informer des vaccins obligatoires ou recommandées pour telle ou telle destination,
  • Vérifier régulièrement si des changements ont été publiés sur votre pays de destination concernant les avertissements aux voyageurs émis par le Ministère des affaires étrangères de votre pays.