Appelez un conseiller Escapade afin de connaître l’ensemble de nos produits adaptés pour snowbirds : 1 800 564-2042

 


Assurance voyage pour les voyageurs snowbirds

La planification d’un voyage à l’étranger est d’autant plus importante que notre état de santé peut être la cause de difficultés lors du séjour. Pour voyager l’esprit tranquille, il est indispensable de se munir d’une assurance voyage couvrant une maladie, un accident, une brûlure, une infection ou plus grave, un infarctus. La liste est très longue des incidents médicaux pouvant survenir de manière impromptue en voyage. Pour un voyageur snowbird en partance pour le sud (Floride, Texas, Cuba, Mexique etc.), le voyage est habituellement pour plusieurs semaines, ce qui accroit la probabilité d’un incident. Que son état de santé avant départ soit problématique ou stable, tout voyageur est exposé à des risques aux conséquences financières importantes. Pour s’assurer face aux soins médicaux reçus à l’extérieur de sa province de résidence, nous allons vous détailler l’assurance snowbird :

Tout d’abord, ne compter que sur son régime provincial d’assurance maladie pour couvrir les frais d’une hospitalisation à l’étranger est très largement insuffisant. Voici quelques chiffres pour remettre en perspective les coûts réels de la santé par rapport aux montants d’indemnisation offerts par un régime public canadien :

  1. Dans une situation d’hospitalisation d’urgence de 5 jours avec opération chirurgicale dans une clinique médicale de Floride, la facture des soins peut être évaluée à environ 50 000 $. La RAMQ offrira une indemnité d’environ 800 $ uniquement.
  2. Dans le cas d’une hospitalisation de 10 jours pour le traitement d’une infection virale ou bactérienne, les frais encourus sont évalués à environ 10 000 $ aux États-Unis. La RAMQ rembourse les services hospitaliers selon des montants établis :
    1. jusqu’à concurrence de 100 $ CA par jour d’hospitalisation;
    2. jusqu’à concurrence de 50 $ CA par jour pour les soins reçus en consultation externe d’un hôpital.
  3. Le coût d’un rapatriement par avion vers sa province canadienne depuis la Floride se chiffre entre 20 et 25 000 $. Cette prestation d’assistance n’est pas prise en charge par un régime provincial d’assurance maladie.

Les régimes publics de l’assurance maladie remboursent les services professionnels jusqu’à concurrence des tarifs en vigueur dans la province canadienne de résidence et ce, même si la personne assurée a déboursé davantage.

Les coûts des services de santé à l’extérieur sont, le plus souvent, plus élevés qu’au Québec, qu’en Ontario ou plus largement que n’importe quelle province. Il est donc essentiel pour un voyageur de se procurer une assurance voyage privée qui couvre, en totalité ou en partie, les frais que son régime provincial ne paie pas. Souscrire à une assurance voyage avant de partir peut éviter de fâcheuses conséquences financières. Si un snowbird reçoit des soins à l’extérieur de sa province sans disposer d’une assurance privée, la part non remboursée par son régime provincial (RAMQ, OHIP etc.) sera à sa charge.

Les détenteurs de cartes de crédit peuvent se voir octroyer une assurance voyage avec certaines d’entre elles, si le voyage est réglé avec cet instrument de paiement. Cependant, les retraités canadiens, voyageant lors des longs mois d’hiver, ont des conditions médicales préexistantes qui peuvent faire l’objet d’exclusions, de limitations et de conditions d’éligibilité à ces assurances.

Les assurances collectives dont bénéficient certains voyageurs ont également des restrictions sur les conditions médicales prises en charge et sur la durée du voyage.

Puisqu’une bonne police d’assurance est le gage d’un voyage réussi, tout voyageur snowbird se doit de valider que son état de santé réel soit pris en compte et que la couverture médicale s’ajuste à sa déclaration médicale avant départ.

Quand vient le temps de sortir de sa province pour quelques jours ou pour quelques mois, il est fortement recommandé de se munir d’une assurance voyage. Sans protection médicale, une rechute d’un état de santé stable ou non stable avant le départ peut devenir un cauchemar financier pour le voyageur.

À ce titre, nos conseillers en assurance voyage sont à votre disposition pour réaliser une déclaration médicale pour vous soumettre l’assurance voyage la mieux adaptée et au meilleur coût. Ils vous aideront à vous y retrouver dans les options possibles et ils vous confirmeront le prix de l’assurance pour votre voyage.

1-800-564-2042
Sans frais du Canada et des États-Unis • 9h-17h Heure de l’Est

1-418-926-2042
De partout dans le monde • 9h-17h Heure de l’Est

info@viaescapade.com

Plus un voyageur avance en âge, plus son dossier médical se complexifie généralement. L’historique médical, les traitements, les médicaments, les dates de consultation sont autant d’éléments qui sont désormais pris en considération dans une assurance voyage couvrant les conditions médicales préexistantes.

Un snowbird, âgé de plus de 60 ans, prévoyant de retourner dans le sud l’hiver suivant, doit avoir à l’esprit que la stabilité de santé pour les longs voyages est habituellement de 6 mois au départ. Par conséquent, placer son examen annuel de santé le plus tôt possible au printemps lui permet de minimiser les risques de se retrouver avec des conditions médicales exclues si le médecin diagnostique un nouveau problème ou change les prescriptions de médicaments.

Le voyageur doit être particulièrement vigilant pour compléter sa proposition d’assurance de la manière la plus juste possible. Faire une erreur en remplissant son questionnaire médical ouvre la porte à un refus de l’assurance lorsque surviendra un incident en voyage. Les assureurs vérifient les antécédents médicaux et chirurgicaux pour les mettre en parallèle avec ce qui a été déclaré initialement par l’assuré.

Conserver des notes sur ses conditions médicales et une copie de toutes ses prescriptions facilite grandement la tâche lorsque vient le temps de faire une déclaration médicale avec un représentant en assurance contre les accidents ou la maladie.

Par ailleurs, même après la souscription d’une assurance voyage dont le tarif a été établi en fonction du risque évalué, le voyageur doit informer son conseiller pour tout changement de stabilité ou tout évènement de nature à changer sa déclaration médicale avant la date de départ. Cette démarche s’applique également pour toute situation trouvant sa source pendant la période du voyage couverte par une assurance complémentaire à l’assurance voyage.

Quelle que soit l’assureur de votre contrat, un point commun se retrouve dans leurs exigences. Un voyageur assuré doit impérativement contacter le centre d’assistance qui lui est assigné avant de recevoir des soins.

Le centre d’assistance, ouvert 24h/24 et 7j/7, doit approuver au préalable toute intervention chirurgicale ou tout traitement médical. Cette exigence ne s’applique pas dans les cas extrêmes où la demande d’approbation préalable retarderait une intervention chirurgicale nécessaire pour corriger une situation grave qui mettrait votre vie en péril.

De manière plus générale, bien lire toutes les clauses de sa police d’assurance avant votre départ vous garantiront de passer plus aisément au travers de tout évènement médical. Si le moindre doute survenait à la lecture de la police, votre conseiller reste votre interlocuteur privilégié pour clarifier les points obscurs et ainsi partir en voyage l’esprit tranquille.

Par ailleurs, l’assurance ne couvre généralement pas les traitements médicaux ou hospitaliers si le voyage a été entrepris en vue d’obtenir ces services médicaux, que ce voyage ait été recommandé par un médecin ou non. Autrement dit, si vous êtes en attente d’un traitement avant votre départ ou si vous planifiez de recevoir un traitement au cours du séjour à l’étranger, le traitement médical ne sera pas couvert. Dans certains cas, l’assurance peut se voir frapper de nullité, veuillez en parler avec votre représentant.

Pour un voyageur snowbird, opter pour un régime annuel d’assurance multivoyage peut constituer une option intéressante dans ses dépenses en assurance voyage. Un tel régime d’assurance fournit une couverture hors de sa province de résidence pour un nombre illimité de voyages dans l’année, pour des durées n’excédant pas la période sélectionnée.

S’il s’agit d’une annuelle de 30 jours par exemple, elle peut être aussi utilisée pour le classique long séjour hivernal. Le voyageur devra seulement souscrire un complément d’assurance du 31ème jour jusqu’à sa date prévue de retour dans sa province. Il est important d’avoir à l’esprit que si tout incident médical ou changement de stabilité a lieu avant le départ en voyage peut éventuellement affecter son éligibilité ou son coût d’assurance, cette règle s’applique aussi pendant les 30 premiers jours si une assurance annuelle de 30 jours couvre la première partie du voyage.

Une assurance annuelle est très intéressante pour celui qui voyage plusieurs fois par année et permet aussi de réduire la prime d’assurance pour le long séjour puisqu’une partie est déjà payée grâce à l’assurance annuelle. Mais elle demande une vigilance particulière qui oblige le voyageur à déclarer tout changement de stabilité à l’autre assureur, celui qui complète la couverture du long séjour.

Quel que soit le voyage que l’on planifie d’effectuer, se munir d’une assurance voyage doit s’envisager en complément de quelques bons réflexes avant départ :

  • Se procurer les médicaments usuels dont vous pourriez avoir l’usage,
  • S’informer des vaccins obligatoires ou recommandées pour telle ou telle destination,
  • S’assurer que votre destination ne fait pas l’objet d’un avertissement aux voyageurs émis par le Ministère des Affaires Étrangères (les assurances voyages ne couvrent pas tout ce qui fait l’objet d’un avertissement).