6 réalités méconnues sur l’assurance voyage

2 September 2016

Une assurance annuelle ne peut être interrompue

Si un voyageur souscrit un plan annuel d’assurance voyage, appelé également assurance multi-voyages, ce type de plan n’est pas remboursable dès qu’il est entré en vigueur. Il offre une couverture d’assurance pour un nombre illimité de voyages d’une certaine durée, au cours de 365 jours consécutifs. Si l’assuré ne s’en prévaut qu’une fois ou plusieurs fois au cours de la période annuelle, la prime d’assurance ne varie pas. L’argument du non-remboursement est que l’assuré peut l’utiliser plus tard puisque le contrat est valide pour une année à compter de la date de départ de son premier voyage assuré. Il est évident que selon l’âge du voyageur assuré, certaines conditions médicales pourraient ne pas être couvertes si celui-ci ne respecte pas la période de stabilité requise à chaque nouveau départ. Habituellement, toute personne prévoyant de voyager à l’extérieur de sa province de résidence à plusieurs reprises devrait considérer le choix d’un plan annuel d’assurance voyage. Cela s’avèrera plus économique que plusieurs assurances voyages uniques.

 

Une franchise peut s’appliquer plusieurs fois en voyage

Certaines assurances voyages pour tous et les assurances voyages à destination des voyageurs de 55 ans et plus offrent la possibilité de choisir l’application d’une franchise afin d’abaisser la prime d’assurance. L’application exacte de la franchise dépend de chaque assureur. Il est important de se référer à la section de la police d’assurance qui détaille les conditions d’application de la franchise. D’une manière générale, la franchise médicale s’applique à chaque nouvel événement (accident ou maladie). Par exemple, si un voyageur consulte pour un début de bronchite, il devra payer le montant de la franchise prévue à son contrat d’assurance voyage. S’il consulte ensuite pour une cheville cassée, la franchise est applicable une nouvelle fois car il s’agit de deux évènements distincts.

 

Mais de plus en plus, la franchise s’applique aussi par visite d’une salle d’urgence ou par hospitalisation même si reliées à la même situation médicale. Si l’assuré retourne pour un suivi prévu par le médecin traitant, la franchise ne s’appliquera pas. Mais s’il retourne dans une salle d’urgence à cause d’une rechute brutale de son état de santé, certains contrats appliqueront de nouveau la franchise.

 

Au moment de l’achat de l’assurance voyage, il faut vérifier attentivement les conditions générales.

 

Le nombre de médicaments prescrits peut influencer la prime d’assurance

Le nombre de médicaments prescrits à la pharmacie fait régulièrement l’objet d’une question médicale sur les contrats pour les voyageurs souhaitant couvrir leurs états de santé préexistants. Ce critère se retrouve soit dans l’admissibilité, soit dans le questionnaire médical. La réponse participe à déterminer la prime d’assurance. Il est alors fortement recommandé de vérifier avec son médecin si certains médicaments pris au besoin ou non essentiels ne pourraient pas être remplacés par des médicaments en vente libre. Ainsi, le nombre de médicaments prescrits diminue. Cela peut donner accès à plus de produits d’assurance ou encore éviter les questionnaires médicaux allongés qui doivent être approuvés par l’équipe médicale des compagnies d’assurance. Ce procédé est plus ardu car le voyageur devra fournir des résultats d’examens, impliquant alors pour lui des frais, du temps d’attente et par conséquent du stress.

 

Le remboursement partiel de la prime d’assurance pour voyage écourté est soumis à condition

Tout voyageur effectuant un retour hâtif vers son pays ou sa province de résidence peut se prévaloir d’un remboursement pour les jours non utilisés. Cette possibilité n’est pas offerte sur les assurances annuelles ni sur les assurances comportant une garantie d’annulation ou d’interruption de voyage.

 

Lorsque le contrat d’assurance voyage l’y autorise, un remboursement pour retour anticipé est soumis à certaines conditions. Aucun remboursement n’est possible si le voyageur assuré a consulté dans le but d’obtenir des services médicaux pendant son séjour à l’étranger. Cette restriction est toujours bien décrite dans les conditions de la police d’assurance voyage souscrite. Si le voyageur n’a effectué aucune réclamation médicale et n’a pas de demande de règlement médical à soumettre à l’assureur, il peut se prévaloir d’un remboursement des journées d’assurance non utilisées. Des frais administratifs sont applicables. Ils sont généralement précisés dans le certificat d’assurance émis initialement. Ces frais varient légèrement selon les assureurs. Il est également demandé de fournir une preuve de retour valide dans son pays ou dans sa province de résidence.

 

Une assurance collective pour couvrir le début de son voyage amène certains inconvénients

Il peut être intéressant de couvrir le début de son voyage grâce à une assurance collective ou encore une carte de crédit qui offre à son détenteur une couverture d’assurance voyage. Il est de la responsabilité du voyageur de bien vérifier le nombre de jours couverts et la stabilité requise. Si le voyage entrepris dépasse en durée la couverture offerte au travers de l’assurance collective ou de la carte de crédit, elle devra être complétée par une assurance voyage unique. Il faut que celle-ci soit souscrite avant la date de départ en voyage et les deux périodes d’assurance doivent se succéder sans journée d’interruption.

Si le voyageur prolonge la couverture offerte au travers de l’assurance collective ou de la carte de crédit, il est capital de vérifier que le premier assureur autorise à prolonger son plan avec un autre assureur. Les normes sont parfois assez différentes. Par exemple, certains plans collectifs exigent d’utiliser le nombre de jours prédéterminés de l’assurance, sans possibilité de prolonger. Ou encore certaines cartes de crédit doivent être prolongées par le même assureur à moins d’une autorisation spéciale.

 

Enfin, si un évènement médical se produit au cours de la première période d’assurance (celle sous la couverture collective ou celle de la carte de crédit), cela entraine un changement de stabilité médicale au regard de l’assureur qui complète la seconde période assurée. En conséquence, un accident ou une maladie lors de la première période d’assurance devient une exclusion pour état de santé préexistant pour la deuxième période d’assurance.

 

La date de retour sur un contrat d’assurance est selon l’heure d’arrivée de son vol

Quand un voyageur fait une demande pour assurer un voyage à forfait, il est important qu’il connaisse les dates et heures de départ et de retour. L’heure de retour dans son pays ou dans sa province de résidence est cruciale. Il arrive souvent que les vols de retour se fassent assez tard en soirée. Pour que l’assurance voyage soit bien valide, elle devra être souscrite jusqu’à la date du lendemain puisque le vol se termine après minuit.

Comprendre la stabilité médicale

12 August 2016

Qu’est-ce que la stabilité médicale ?

Un voyageur averti doit évaluer attentivement ses besoins lorsqu’il passe en revue les différentes possibilités d’assurance maladie de voyage. La vérification des conditions, des restrictions et des exigences des polices d’assurance doit constituer les éléments centraux de sa démarche. En effet, les limitations sur les affections médicales préexistantes varient d’un assureur à l’autre. Les termes d’examens médicaux et de traitements reçus sont aussi définis différemment.

Au final, pour savoir si une affection médicale préexistante est couverte ou non par une assurance voyage, tout voyageur doit maîtriser la notion de stabilité médicale.

Comprendre la stabilité médicale

Dans un contrat d’assurance voyage, il s’agit du temps requis par l’assureur pendant lequel l’état de santé du voyageur doit demeurer exactement le même, sans aucun changement, tant au niveau de la médication, que des traitements et des consultations. La période de stabilité est exprimée en jours ou en mois selon les compagnies d’assurance voyage.

La médication

Toute augmentation ou diminution du dosage d’un médicament est considérée comme une instabilité et à plus forte raison, le début de la prise d’une médication ou encore son arrêt. C’est majoritairement l’arrêt de la prise d’un médicament qui soulève le plus d’argumentation. La raison en est simple. La plupart des personnes objecte qu’elles ne prennent plus le médicament, et que par conséquent, elles se déclarent guéries. Il faut savoir que le commencement d’une prise de médication, tout comme son arrêt, peut créer des effets secondaires (que l’on nomme aussi effets indésirables). La prise d’un nouveau médicament prescrit par son médecin ou l’arrêt de la prescription d’un médicament, entraine dans les deux cas un changement dans l’état de santé du patient. À ce titre, l’historique de sa médication est un élément à part entière de la notion de stabilité médicale.

Les traitements

On entend par « traitement » tout problème de santé ou symptôme pour lequel un praticien a établi un diagnostic et a recommandé une réponse médicalisée. Tout traitement reçu pour contrôler une condition médicale (médication, chimiothérapie, chirurgie, hospitalisation etc.) est également soumis à une période de stabilité qui varie selon l’âge, la durée du voyage ou le type de traitement lui-même.

Les consultations

Le terme de « consultation » se définit comme toute visite que vous demandez pour vérifier un problème de santé qui vous crée un malaise et vous inquiète, même au point de vous présenter à l’urgence d’un hôpital.

Par contre, l’examen médical annuel avec son médecin de famille ne rentre pas dans la catégorie des consultations médicales affectant la stabilité médicale. Bien au contraire, les assureurs voient d’un bon œil le voyageur qui a réalisé un bilan de santé dans les 24 ou 36 mois précédant sa date de départ en voyage. La situation médicale du voyageur est ainsi connue et possiblement maîtrisée. En effet, une surprime s’applique sur certains contrats de voyage pour les voyageurs âgés de 55 ans et plus qui n’ont pas fait leur bilan de santé depuis plus de deux ou trois ans. Ils sont considérés plus à risque par les compagnies d’assurance voyage.

Durée de la stabilité

Comme mentionné précédemment, l’âge du voyageur est un point important pour le critère de durée de la stabilité. Selon son âge, les clauses au contrat exigent des durées de stabilité allant de 7 à 365 jours. La personne assurée doit se référer à la durée de stabilité exigée pour sa tranche d’âge à sa date de départ en voyage.

Les particularités

Certaines médications, comme l’insuline et le coumadin, sont considérées stables même si la posologie varie. Dans ce type de médication, on ne considère que le début ou l’arrêt de la prise du médicament pour la stabilité.

La catégorie des affections mineures comprend toute maladie, blessure ou problème de santé qui ne requiert pas la consommation de médicaments pendant plus de 15 jours et pas plus d’une visite de suivi chez le médecin. Pour qu’une affection soit considérée comme mineure, la personne assurée ne doit pas être hospitalisée, ni subir une intervention chirurgicale, ni être référé à un spécialiste (dont la définition est toujours décrite dans la police d’assurance). L’état de santé doit demeurer stable 30 jours avant la date de départ. Toutefois, un état chronique, ou toute complication liée à un état chronique, n’est pas considéré comme une affection mineure.

Les particularités peuvent être légèrement différentes d’un produit d’assurance voyage à l’autre, d’où l’importance de bien lire sa police. En cas de doute, le meilleur moyen de savoir si votre stabilité est bien acquise avant votre départ, c’est de vérifier avec votre courtier d’assurances en lui donnant l’heure juste.

Votre couverture d’assurance voyage à l’étranger

20 June 2016

Lorsque vous quittez votre province de résidence, vous n’êtes plus couvert par le régime d’assurance maladie provincial. En cas d’accident ou de maladie à l’étranger, vous aurez l’esprit tranquille si vous avez souscrit une assurance voyage avant le départ. Nous vous conseillons de faire appel à un de nos conseillers afin d’avoir un produit d’assurance adapté à votre situation.

Pourquoi souscrire une assurance voyage ?

1- Vous ne pourrez pas compter sur le régime d’assurance provincial

Les régimes provinciaux d’assurance maladie ne couvrent qu’une infime partie des frais médicaux à l’étranger. Si vous ne prenez pas d’assurance privée, vous devrez avancer les frais et attendre un éventuel remboursement. Il vaut mieux acheter une assurance voyage avant le départ et protéger autant votre santé physique que votre santé financière.

2- Vos assurances collectives ou votre carte de crédit ne vous couvrent peut-être pas en entier

Informez-vous sur les durées de couverture et sur les limitations de vos assurances collectives ou de votre carte de crédit. Si vous décidiez de prolonger votre séjour, votre protection pourrait-elle être prolongée ? Les garanties peuvent être limitées et certaines de vos conditions de santé pourraient être exclues. Vérifiez si la couverture exclut les soins médicaux d’urgence dus à une maladie préexistante ou à une condition en lien avec un nouveau médicament.

3- L’accès aux soins de santé dans certains pays

Saviez-vous que :

• Une hospitalisation aux États-Unis peut coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars.
• En fonction des pays, l’accès aux soins dans le secteur public peut prendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines.
• Certains hôpitaux exigent que vous présentiez votre carte de crédit comme garantie avant de commencer à donner des soins.
• Les infrastructures sanitaires défaillantes de certains pays incitent les gens à se tourner vers des cliniques privées très coûteuses.

Quelles sont les garanties d’une assurance frais médicaux d’urgence ?

Autant pour un accident que pour une maladie, vous pouvez compter sur une couverture complète couvrant l’ensemble des dépenses suivantes :
• Hospitalisation
• Honoraires de médecin
• Services diagnostiques recommandés par un médecin (laboratoire, radiographie, etc.)
• Soins paramédicaux
• Prescriptions
• Soins dentaires
• Rapatriement en cas de décès

Pour en savoir plus sur l’assurance voyage

Contactez un de nos conseillers et bénéficiez de notre expertise ou consultez le Guide sur l’assurance maladie de voyage offert par l’Association Canadienne des Compagnies d’Assurances de Personnes.

Quatre mythes éclaircis sur l’assurance bagages

20 June 2016

1. Mes bagages ne sont couverts que pendant la durée du voyage jusqu’à ma destination

Le terme bagage est celui dont les compagnies aériennes, ferroviaires ou transporteurs routiers emploie pour désigner les effets personnels qui vous accompagneront pendant le transport. Tout au long du trajet aller et de celui du retour, vos bagages peuvent en effet être en retard, endommagés ou même perdus. L’assurance bagages les couvre donc en cas de perte, vol, retard ou dégradation. Cependant l’assurance bagages reste en vigueur tout au long de votre séjour à destination. Vos effets personnels sont assurés contre toute une série de risques qui pourraient survenir comme un cambriolage dans la chambre d’hôtel ou un vol à l’arraché. Par exemple, la perte ou le vol de documents importants tels que le passeport, le permis de conduire, le certificat de naissance ou encore le visa de voyage ouvre le droit à une compensation financière pour les frais engagés en vue de les remplacer.

2. Les effets personnels sont de toute façon mal remboursés

Les niveaux de remboursement sur une assurance bagages varient grandement d’une compagnie d’assurance à une autre. La perception d’une mauvaise couverte provient souvent d’une assurance bagages dont les plafonds de remboursement sont en deçà de la valeur des biens qui nous accompagnent en voyage. Il est important de prendre connaissance de chaque sous limite inhérente à une assurance bagages. En effet derrière un montant maximal de couverture, des dispositions peuvent réduire la portée des garanties. Cela peut être la présence d’une franchise, d’un montant maximum par article ou encore d’une limitation globale pour une catégorie d’articles personnels. Habituellement, les bijoux et les appareils électroniques sont les effets personnels qui sont le plus encadrés dans une assurance bagages.

3. L’assureur n’indemnise que sous la forme monétaire

Une assurance bagages offre une indemnisation financière pour les sinistres prévus au contrat selon les modalités propres à celui-ci. Il faut également avoir conscience que l’assureur se réserve le droit de réparer ou de remplacer les biens endommagés ou perdus par d’autres de même qualité et valeur. La garantie de l’assureur se limite à la valeur réelle des biens. Toutefois, s’il s’agit de bagages enregistrés auprès d’un transporteur ou pour les bagages disparus laissés sous la responsabilité d’un hôtelier, l’assureur remboursera les dépenses admissibles uniquement en excédent de ceux remboursables de toutes autres sources, par exemple la responsabilité civile de l’hôtelier.

4. Faire une réclamation d’assurance pour ses bagages est compliquée

À l’instar d’une réclamation médicale, l’assureur demande une preuve du préjudice subi concernant ses bagages et ses effets personnels. C’est cette étape qui semble rédhibitoire pour le voyageur qui souhaite faire valoir son droit à indemnité en vertu de son assurance bagages.

Si le préjudice a lieu au cours du transport, les transporteurs offrent un comptoir de service pour les voyageurs ayant à subir les désagréments d’un retard, d’une perte ou d’un endommagement de leurs biens et effets personnels. Les préposés du transporteur remettront alors au voyageur un reçu attestant du sinistre. Il incombera simplement à l’assuré de contacter son centre d’assistance pour obtenir la procédure à suivre pour déclarer son sinistre et y joindre le reçu de preuve.

En cas de cambriolage, de vol ou de méfait, vous devez informer la police le plus tôt possible, idéalement dans les 24 heures après avoir constaté le fait et obtenir une preuve documentaire à l’appui de la perte subie. Si vous ne signalez pas le sinistre à la police, vous pourriez perdre tout droit à la garantie d’assurance.

Pour en savoir plus sur l’assurance bagages

Il est très important de connaitre les garanties et les exclusions spécifiques de l’assurance bagages de votre contrat. Renseignez-vous auprès d’un conseiller au sujet des conditions générales de l’assurance bagages.

Assurance annulation de voyage

20 June 2016

L’assurance annulation de voyage couvre la portion non remboursable de vos dépenses de voyages si une situation imprévisible et indépendante de votre volonté vous oblige à annuler votre voyage. Vos vacances sont prévues dans 3 semaines et votre voyage est déjà payé, mais il vous arrive un incident, une maladie ou un décès dans la famille… Évidemment, vous ne pouvez plus partir et vous aimeriez être remboursé. Quels sont les avantages à avoir souscrit une assurance annulation de voyage ?

Quelle est l’utilité d’une assurance annulation de voyage ?

Vous aviez mis beaucoup de temps à préparer votre voyage mais vous devez malheureusement l’annuler. Vous vivez une grande déception et à cela s’ajoute l’impact financier des frais d’annulation non remboursés par le grossiste ou par la compagnie aérienne. Le montant des frais d’annulation varie d’une compagnie à l’autre et plus la date de départ approche, plus vos remboursements sont limités. Il est donc très important d’aviser la compagnie de votre obligation d’annuler le plus tôt possible.

Il existe plusieurs barèmes d’annulation qui varient selon les agences, les tour-opérateurs et les compagnies aériennes. Référez-vous aux conditions particulières de votre contrat pour en connaitre les modalités exactes. Voici un exemple de frais d’annulation qui pourraient être appliqué par un grossiste :

• Dépôt non remboursable
• De 44 à 30 jours avant le départ : 50%
• De 29 à 7 jours avant le départ : 75%
• 6 jours et moins avant le départ : 100%

L’objectif de l’assurance annulation est d’obtenir le remboursement des frais que le grossiste, l’agence de voyage ou la compagnie aérienne ne remboursent pas.

Exemple : Vous achetez un voyage de groupe au prix de 2600$. Vous tombez malade 8 jours avant le départ. Le grossiste vous rembourse seulement 75% des frais que vous avez payés, soit 1950$. L’assurance annulation vous remboursera l’intégralité des frais d’annulation retenus par le grossiste, soit 650$. Vous récupérez ainsi la totalité de ce que vous aviez déboursé.

Attention : dans le cas d’achat de billets d’avions, les pénalités sont de 100%, très souvent dès la réservation. Pour les croisières, les frais d’annulation commencent souvent à plus de 3 mois du départ !

Qu’est-ce qui est pris en charge par l’assurance annulation de voyage ?

Ce qui est considéré comme motif d’annulation varie d’un contrat à un autre. C’est pourquoi il est bien important que vous lisiez les garanties et les exclusions ! Voici une liste non exhaustive de motifs d’annulation souvent pris en charge :

• Décès d’un membre de votre famille ;
• Maladie ou blessure ;
• Un dommage survient à votre domicile ou lieu d’affaires ;
• Un avis officiel du gouvernement canadien de ne pas se rendre dans telle région ou tel pays ;
• Demande de visa refusée ;
• Nouvel emploi ;
• Passeport ou billets d’avion volés…

Il est important de déclarer votre annulation rapidement, généralement le jour même ou dans les 5 jours suivant le motif d’annulation. L’assureur vous demandera de fournir une preuve de votre incapacité à voyager : certificat médical ou décès, attestation de votre employeur…

Comment se procurer une assurance annulation de voyage ?

L’assurance annulation est souvent disponible directement auprès de l’agence de voyage ou sur le site internet du voyagiste lors de l’achat. Le prix de l’assurance est proportionnel au montant que vous assurez et peut varier selon votre âge. Bien que ce type d’assurance est offert par l’agence de voyage ou le voyagiste, la prime n’est pas forcément la plus avantageuse du marché. Vous pouvez décliner leur offre et comparer les solutions d’assurance annulation disponible avec des spécialistes comme Escapade Assurance Voyage.

Les causes d’annulation n’étant prises en charge qu’après la souscription du contrat d’assurance, vous avez tout intérêt à souscrire votre assurance rapidement après l’achat du voyage. Il existe également des assurances « Multirisques » offrant à la fois la couverture pour les frais médicaux, les bagages et l’annulation. Il pourrait être avantageux pour vous de consulter un de nos conseillers sur ces produits.

Les couvertures des cartes de crédit contre l’annulation de voyage

Seules quelques cartes « haut de gamme » offrent une protection en cas d’annulation de voyage. Généralement, les garanties vous couvrent en cas de problème de santé vous empêchant de voyager, en cas de décès d’un membre de votre famille ou de préjudice grave à votre domicile. Pour tous les autres cas, l’assurance annulation de votre carte de crédit n’est peut-être pas valable. Il peut aussi y avoir un plafond de remboursement, donc si le prix de votre voyage dépasse la limite fixée, vous pourriez perdre le montant excédent. Les assurances des cartes de crédits ne sont donc pas toujours suffisantes, voire même inexistantes.

Pensez à vérifier ces détails et à comparer les garanties avec les offres d’assurance annulation d’Escapade Assurance Voyage.

Pour en savoir plus sur l’assurance annulation de voyage

D’autres conseils destinés aux voyageurs sont disponibles sur le site de l’Office de la protection du consommateur.

L’assurance maladie au Canada

4 June 2016

Afin que tous les résidents canadiens puissent avoir un accès raisonnable aux services hospitaliers et aux soins médicaux, le gouvernement a mis sur pied un système national regroupant treize régimes d’assurance santé provinciaux et territoriaux distincts. Découvrez ici les règles d’admissibilité à l’assurance maladie au Canada.

Comment avoir accès à l’assurance maladie ?

Chaque province et territoire établit les règles d’admissibilité à son d’assurance maladie. Selon votre pays d’origine et la province de résidence choisie, le délai d’inscription au régime provincial de soins de santé peut varier. Voici les liens pour connaitre les conditions d’admissibilité et les délais d’attente dans chaque province et territoire du Canada :

De manière générale, les résidents permanents de la Colombie-Britannique, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick doivent attendre une période de trois mois avant d’être admissibles. Assurez-vous cependant, de demander une carte d’assurance maladie dès votre arrivée au pays puisque la période d’attente de trois mois commence le jour de la réception de votre demande.

Le gouvernement du Québec a conclu des ententes de réciprocité en matière de sécurité sociale incluant un volet relatif à la santé avec certains pays. Les ententes de sécurité sociale évitent, entre autres, aux personnes arrivant de l’extérieur du Canada d’être soumises à une période d’attente pouvant durer jusqu’à 3 mois avant d’avoir droit aux services couverts par le régime.

L’importance de l’assurance voyage pour les visiteurs au Canada

Les coûts d’une journée d’hospitalisation peuvent facilement atteindre 4 000 $, d’où l’importance de souscrire une assurance voyage pour frais médicaux d’urgence. Vous serez couverts pour les blessures et les maladies nécessitant une hospitalisation ou un traitement en clinique.

Les avantages de l’assurance pour les visiteurs au Canada

L’assurance pour visiteurs au Canada vous protège pour des séjours de courte et de longue durée et comprend également une garantie pour rapatriement vers votre pays d’origine, une clause importante pour les visiteurs au Canada. Escapade Assurance Voyage vous offre une couverture maximum variable, adaptée à vos besoins et à votre budget. L’assurance peut être souscrite même après votre arrivée au pays et peut couvrir, sous certaines modalités, vos conditions de santé préexistantes.

Pour voyagez à l’extérieur de votre pays l’esprit tranquille, choisissez la bonne assurance avec Escapade Assurance Voyage.

Pour en savoir plus, visitez le site du gouvernement du Canada sur les soins de santé.

Assurance carte de crédit – Les limites lorsque vous voyagez

30 May 2016

Vous partez en voyage et vous pensez être bien assuré par votre carte de crédit ? Voici quelques explications pour bien comprendre les limites de l’assurance des cartes de crédit et l’importance de souscrire une assurance voyage internationale.
On distingue deux types de garanties : les garanties non-médicales (bagages, annulation, retard, responsabilité civile) et les garanties médicales (décès/invalidité, frais médicaux en cas d’accident ou maladie, rapatriement médical, etc.)

Votre carte de crédit à l’étranger

Chaque carte possède ses conditions particulières. Assurez-vous de bien connaitre les garanties/limitations de la vôtre.

Posez les bonnes questions

  • Devez-vous payer votre voyage dans son intégralité avec votre carte de crédit pour bénéficier des couvertures ?
  • Êtes-vous couvert pour des troubles médicaux préexistants ?
  • Est-ce que la couverture varie en fonction de l’âge ?
  • Quelle est la période de stabilité ?
  • Quel est le montant maximal de la couverture d’assurance voyage pour les frais médicaux ?
  • Y a-t-il une franchise à débourser ?
  • Si vous décidiez de prolonger votre séjour, votre protection sera-elle prolongée ?
  • Y a-t-il des conditions ?
  • Quel est le nombre maximal de jours couverts pour un voyage ?
  • Est-ce que l’annulation ou l’interruption de voyage est offerte par le régime ?

Qui est couvert par votre carte de crédit ?

La plupart des cartes couvrent le titulaire de la carte, le conjoint et les enfants à charge, c’est-à-dire : votre enfant ou votre petit-enfant ou celui de votre conjoint, ayant plus de 15 jours et moins de 18 ans. Si l’enfant fréquente un établissement d’enseignement il sera considéré à charge s’il a 24 ans ou moins. Pour être couvert, il faut voyager avec le titulaire de la carte.

Éligibilité

Afin d’être éligible aux garanties, vous devez généralement avoir payé en totalité votre voyage avec la carte de crédit (selon les banques), et bien souvent, ces garanties sont en options, moyennant un supplément, ou peuvent être limitées à un montant maximum. Il est primordial, avant d’engager des dépenses pour frais médicaux à l’étranger, de prendre contact avec l’assureur. Autrement, l’assureur peut décider de réduire le montant du remboursement pour des dépenses qu’il n’a pas autorisées. De façon générale, si votre compte est en souffrance, il se peut que vous ne puissiez plus être éligible aux garanties.

Les limites de couvertures

Vous êtes couvert seulement pour vos voyages dont la durée est égale ou inférieures au nombre de jours indiqué au tableau des protections de votre carte de crédit. Par exemple, selon votre âge, avec une carte de crédit Odyssée Desjardins, une personne de 59 ans ou moins a droit à 48 jours de couverture; de 60 à 64 ans, le maximum est de 23 jours; de 65 à 75 ans, le maximum est de 15 jours; à partir de 76 ans, cette carte ne vous couvre plus pour les frais médicaux.

Les montants relatifs à l’assurance annulation sont souvent fixés à un montant maximum, dans plusieurs cas 2 000 $.

La protection pour les bagages prévoit un dédommagement seulement dans les cas où les bagages sont enregistrés auprès d’un transporteur public.

Il n’est pas possible de couvrir vos conditions de santé préexistantes qui n’étaient pas stables au cours des 6 mois précédents la date de départ.

Les avantages de souscrire une assurance voyage avec Escapade Assurance Voyage

Vous bénéficiez d’une protection personnalisée, des conseils et du service de nos conseillers experts.
La garantie assurance bagages protège vos biens en cas de vol, perte ou destruction pendant le trajet aller-retour et pendant votre séjour.

En souscrivant une garantie annulation, vous êtes couvert pour un très grand nombre de cas d’annulation de voyage et les plafonds de garanties sont beaucoup plus élevés.
Vous pouvez être assuré pour vos conditions de santé non stables.
Vous pouvez voyager le nombre de jours que vous voulez, sans limitation par rapport à votre âge.

Pour en savoir plus sur les assurances de cartes de crédit

Pour connaitre le détail des garanties et exclusions spécifiques à votre carte de crédit, consultez le site web de votre institution financière, et plus spécifiquement à leur section assurance voyage.

Voyager à l’étranger avec son cellulaire

27 May 2016

Devenu un objet incontournable de la vie quotidienne, le cellulaire vous suit également lors de vos voyages à l’étranger. Il vous permet de rester en contact avec la famille et les amis durant les déplacements, mais voyager avec son cellulaire peut engendrer des dépenses inattendues, notamment pour les utilisateurs de téléphones intelligents.

Plusieurs fonctionnalités et applications peuvent s’avérer très coûteuses. En revanche, le cellulaire apporte la tranquillité d’esprit dans l’éventualité d’un besoin d’assistance. Comment pouvez-vous profiter au maximum de votre séjour à l’étranger sans toutefois générer une importante facture de téléphone en voyage ?

Forfaits adaptés et réglages efficaces

Les premières choses à vérifier sont les conditions d’utilisation de votre cellulaire en voyage à l’étranger. Votre fournisseur peut vous proposer un forfait qui sera adapté au pays dans lequel vous vous rendez. Une fois sur place, essayez d’éviter l’utilisation d’internet ou des données cellulaires qui peuvent faire grimper la facture rapidement. Activez plutôt le Wi-Fi de votre téléphone intelligent et désactivez les connexions 3G, vous profiterez ainsi des réseaux disponibles sur place tout en réduisant l’utilisation de données. Attention aux appels entrants, vous pourriez être facturés si quelqu’un vous appelle.

Des alternatives pratiques

Comment éviter les mauvaises surprises ? Pour les utilisateurs de téléphones intelligents, des applications telles que Skype, Viber ou Facetime vous permettent d’appeler gratuitement. Pour les téléphones sans fonctionnalités avancées, pensez à envoyer un message texte : le coût est moindre qu’un appel et permet de communiquer rapidement. Il y a aussi les cartes téléphoniques, normalement facile à trouver dans les grands centres. Enfin, si votre téléphone est débloqué, vous avez l’option d’acheter une carte SIM locale.

Des conseils avant de partir en voyage

  • Enregistrer dans votre téléphone le numéro de votre contrat d’assurance voyage et le numéro de téléphone du centre d’assistance.
    Enregistrer également le numéro de la personne à joindre en cas d’urgence.
  • Soyez vigilant et méfiez-vous des pickpockets.

Pour plus d’informations sur l’utilisation des cellulaires à l’étranger

Nous vous invitons à consulter le site web de Protégez-vous ou encore le blogue techno de François Charron.

Démystifier la fièvre jaune en voyage

16 May 2016

Si vous prévoyez de voyager en zone tropicale dans un pays d’Amérique Latine ou d’Afrique, la vaccination contre la fièvre jaune sera très probablement une exigence des pays visités. Se prémunir contre la fièvre jaune par un vaccin devra être réalisé au moins 10 jours avant votre départ pour être efficace. La fièvre jaune est une maladie causée par le virus amaril qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Elle tire son nom du jaunissement de la peau et des yeux survenant lorsque le virus attaque le foie.

La fièvre jaune est endémique dans de nombreux pays. Pour entrer sur leur territoire, certains pays exigent ainsi la présentation d’un Certificat international de vaccination contre la fièvre jaune. D’après l’OMS, la fièvre jaune touche chaque année environ 200 000 personnes et serait à l’origine de 30 000 décès. Au cours de la préparation de votre voyage, vérifiez si la vaccination antiamarile est nécessaire.

Identifier les symptômes de la fièvre jaune ?

La fièvre jaune est un virus qui, tout comme le paludisme, est transmis par des piqûres de moustiques porteurs du virus. Ces moustiques infectés, de type Aedes et Haemogogus, sont responsables de la transmission de la maladie. Ils piquent habituellement durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.

Après une période d’incubation de sept jours en moyenne, les premiers symptômes de la fièvre jaune se manifestent. Le corps devient fiévreux. Des douleurs musculaires, des frissons, des maux de tête sont ressentis par la personne qui a contracté la maladie. Ces symptômes sont similaires à d’autres infections de type viral. Dans ses stades précoces, il est alors difficile de diagnostique la fièvre jaune. Dans certains cas graves, la fièvre jaune évolue vers une seconde phase qui peut être mortelle. Les symptômes aigus sont des vomissements, un teint jaune, un syndrome hémorragique ou encore des troubles rénaux.

Où sévit la fièvre jaune ?

L’Afrique est le continent le plus touché présentant chaque année le plus de cas d’infection. La maladie est également présente en Amérique du Sud. Au total, il existe 44 pays dans lesquels un risque plus ou moins élevé de transmission de la fièvre jaune est constaté.

  • Zones d’endémie en Afrique : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée Équatoriale, Kenya, Libéria, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Tchad, Togo.
  • Zones d’endémie en Amérique du Sud : Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Guyana, Guyane française, Panama, Paraguay, Pérou, Suriname, Trinité-et-Tobago, Venezuela.

La vaccination contre la fièvre jaune

La vaccination est actuellement le meilleur moyen de se prémunir de la fièvre jaune. Les Centres de vaccination contre la fièvre jaune sont désignés par l’Agence de la santé publique du Canada au nom du Canada afin de satisfaire aux exigences du Règlement sanitaire international.

Il est recommandé de renouveler sa vaccination tous les 10 ans. Le vaccin antiamaril est contre indiqué pour les enfants de moins de 9 mois, les femmes enceintes, les personnes présentant des déficits immunitaires graves et les personnes présentant des allergies graves aux protéines de l’œuf.

Le Certificat international de vaccination

Les autorités douanières de certains pays africains exigent de tout voyageur qu’il présente à son arrivée un Certificat international de vaccination ou de prophylaxie, valable dix ans. Ce certificat vous est délivré lors de la vaccination contre la fièvre jaune.

Présentement, les 20 pays qui exigent systématiquement une preuve de vaccination antiamarile sont : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée Bissau, Guyane française, Libéria, Mali, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Togo.

Dans de nombreux autres pays, les voyageurs en provenance de pays où il existe un risque de transmission de la fièvre jaune doivent également être munis d’un Certificat international de vaccination.

Pour savoir à quoi ressemble le Certificat international de vaccination, découvrez le document fourni par l’Agence de la santé publique du Canada.